mardi 28 janvier 2014

Pierre Levasseur, Destination Lune ( 1951 - 1952 )

La science fiction dans la presse catholique est relativement rare. Il existe bien des anticipations d'inspiration religieuse ( comme Le Maître de la Terre de RH Benson qui fit polémique au début du XXe siècle ou Vers plus de joie d'André Godard) mais les textes sont souvent assez faibles littérairement parlant. La critique de la science fiction est plus courante et rarement favorable ( voir par exemple Les Dimanches de l'Abbé Béthléem sur ArchéoSF).

En 2001, les éditions Apex ont réédité Destination Lune publié initialement dans le périodique pour la jeunesse Bayard ( du n° 251 au n° 276, du 23 septembre 1951 au 16 mars 1952). Il s'agit de la novélisation très fidèle de Destination Moon d'Irving Pichel produit par George Pal  (1950) sur un scénario de Robert A. Heinlein d'après son roman Rocket Ship Galileo (1947).



Pierre Levasseur dont on ne sait rien mais qui pourrait être selon le préfacier d'Apex Saint Alban, chroniqueur de Bayard, insiste sur le caractère vraisemblable de l'histoire.


Dans le n° 251, le feuilleton est présenté ainsi :

 L'homme ira dans la lune en l'an 2000 (n° 251 du 23 septembre 1951) : « - Comment ? Le Chevalier Noir répète tout le temps que Bayard est un journal vrai, et Pierre Levasseur va nous raconter tout au long Destination : Lune ? Ça promet d'être intéressant, d'accord; mais ce n'est pas vrai. Alors ? - Doucement, mes amis. Le voyage dans la lune n'est pas encore une chose faite, mais ce n'est pas une chose IMPOSSIBLE. Tout récemment, les savants de la Société britannique des voyages interplanétaires ont déclaré que vers l'an 2000, peut-être même vers 1975, l'homme pourra réaliser un voyage aller et retour de la terre à la lune. En ce moment, des savants du monde entier mettent au point ce projet. Le principal objet de leur étude est la construction et la mise en place d'une petite planète artificielle tournant autour de la terre à plusieurs centaines de kilomètres au-dessus de la couche atmosphérique. À cette distance, le nouveau satellite ne subira plus l'attraction de la terre et pas encore celle de la lune : il restera donc immobile et pourra servir de poste de relais pour le futur voyage Terre-Lune. Les premiers essais se feront avec des fusées téléguidées munies d'appareils de télévision. Avec les renseignements fournis on pourra préparer le premier voyage des hommes sur la lune. »

Il nous raconte les difficultés de la construction de la fusée, le voyage vers la Lune (avec une sortie dans l'espace) et l'exploration de notre satellite par quatre astronautes. Le tout est saupoudré de nombreuses digressions scientifiques à la manière de Jules Verne.

Il y a quelques moments d'action distrayants comme la scène où l'un des personnages risque de disparaître dans l'espace et qui est rattrapé au lasso.

L'ensemble est très bavard et de nombreux passages didactiques sont indigestes à force d'être trop prononcés. Destination Lune est une curiosité utile au chercheur, un témoignage que la SF a pu trouver sa place dans la presse catholique pour la jeunesse mais avec de telles contraintes, préventions et précautions que le simple plaisir du lecteur d'aujourd'hui s'évanouit.



Pierre Levasseur, Destination Lune, Editions Apex, 2001,
tirage limité à 250 exemplaires


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire